« Partageons nos expériences » ! Le cours de géographie dans une des classes de CM2

A l’occasion des trois semaines de formation pour les professeurs du réseau Espérance banlieues, une bonne pratique sur la manière d’enseigner la géographie était partagée par Valentin Rebeix, professeur de CM2 au Cours Ozanam à Marseille, ce lundi 22 juillet 2019.

Quelques petits rappels

Revenons d’abord à ce qu’est la géographie : “geo” la terre et “graphie” le dessin. Alors dessinons la terre pour la découvrir et la connaître !
Avant cela, rappelons les 3 étapes importantes en géographie : l’étude du terrain ; la place des hommes sur ce terrain/territoire ; et enfin les moyens mis en place par ces hommes pour vivre dans ce territoire.

Valentin, inspiré par une de ses lectures “Nous sommes la France” de Natacha Polony, trouve alors des clés pour transmettre la culture de la France à ses élèves et faire vivre la carte de France et ses régions. Développer cette « mémoire vivante » chez ses élèves est un de ses objectifs. Il est aussi convaincu que les expériences sensorielles sont essentielles pour éveiller la curiosité de ses élèves et ainsi mieux apprendre et retenir réellement, non plus simplement par cœur pendant un temps donné.

Le fil rouge de son année ?

Partons des spécialités culinaires de chaque région de France !
Cela permet ainsi de raconter une histoire pour chaque région et rendre la réalité concrète. En partant ainsi des aliments, de l’agriculture, on peut faire un lien avec la culture, l’histoire de la région et ses spécificités.

Concrètement, Valentin travaille pendant l’année sur 3 cartes : la France, la Provence et les Bouches du Rhône. Il aborde une carte par trimestre, chacune devient un puzzle en plusieurs parties. La France est découpée en 7, la Provence en 6 et les Bouches du Rhône en 6 pièces.

Avant de démarrer une pièce du puzzle, il demande alors à chaque élève de rechercher une recette, de décomposer l’ensemble des ingrédients, et même de goûter le plat en question tous ensemble. On part alors d’une expérience sensorielle. Cette entrée en matière donne ainsi des indices sur l’agriculture puis sur le milieu, les hommes et les moyens du territoire ! Ensuite Valentin leur fait découvrir le terrain (les villes, les fleuves et les rivières, etc.), puis les hommes vivant dans ce territoire (quelques passages historiques) et enfin les moyens, les flux, les caractéristiques et la richesse de ce territoire.

Voici un exemple de la partie du puzzle reconstituée de la carte « Provence » réalisée par une des élèves. Ce croquis a été réalisé lors d’un contrôle de 45 minutes. Mais c’est surtout une multitude d’anecdotes en tête et des expériences culinaires pour retenir et vivre la France et transmettre cette culture avec émotion pour apprendre à l’aimer !

 

Le témoignage d’une des élèves à la fin de l’année scolaire

La carte de géographie par Aya, élève en CM2

Depuis le début de l’année, nous faisons des cartes de géographie. Nous avons collé les régions de France ensemble en les étudiant séparément. La première carte que nous avions étudiée c’était la carte de France. Nous avons beaucoup travaillé dessus. Du mois de septembre au mois de novembre. Elle était dure mais nous avons réussi !

Il y avait des villes que je connaissais déjà et d’autres que je ne connaissais pas. Comme par exemple la ville de Mâcon, de Dax ou encore celle de Troyes.

Nous avons appris les régions en partant des plats culinaires. Par exemple la tapenade pour Marseille. Elle vient de Marseille car chez nous, il y a du soleil et la terre est rocailleuse. Tout ce que l’olivier aime ! Nous l’avons dégusté pendant la récréation. C’était le père de Marius qui l’avait faite. C’est cette carte qui m’a le plus marquée car j’ai beaucoup appris de la France, comme ses villes, ses régions, ses fleuves, ses cultures et ses différents plats !

 

0 commentaires

Laisser un commentaire