Metiers et missions

Parler pour mieux apprendre !

Les professeurs d’Espérance banlieues, pour aider les élèves en difficultés, utilisent la méthode Nuyts. Elle consiste à utiliser la parole pour aider à ancrer les connaissances dans la mémoire à long terme. Cette méthode est particulièrement efficace pour les enfants qui ont des problèmes de dyslexie, de dysorthographie, de dyscalculie, de troubles du comportement et de la mémoire à long terme.

La méthode Nuyts

Cette démarche est proposée par Elisabeth Nuyts, logopédagogue (pédagogue de la parole), prix Enseignement et Liberté 2002. Sa méthode consiste à établir des connexions entre les différentes entrées du cerveau (ouïe, toucher, vue) par la parole. Ainsi, il faut encourager l’enfant à s’exprimer sur ses différentes perceptions. Si la description à l’oral de ses tâches facilite l’ancrage dans la réalité, la concentration, la mémoire, elle affirme que le manque de parole à un moment donné peut engendrer des blocages d’écriture ou de lecture par exemple, voire même des maladies. Il faut une coordination de l’œil, de la main, de l’oreille et de la parole. Effectivement, la plupart des “dys” sont liées à l’absence de parole. Car ces enfants atteints de “dys” ont particulièrement besoin de mettre en mots leurs perceptions.

Il est important aussi de favoriser l’évocation, l’attention et la mémoire auditive en racontant des histoires aux enfants, en ayant des conversations avec eux. Cela leur permet d’écouter et d’échanger, ce qui, avec l’analyse, permettra de monter les circuits de mémoire et d’écriture.

Autres articles
0 Commentaires

laisser un commentaire