L'Union : à Reims, une école pour redonner l’envie d’apprendre

L’Union : à Reims, une école pour redonner l’envie d’apprendre

La première école Espérance banlieues du Grand Est fera sa rentrée à Reims en septembre 2018, dans les locaux vides de l’école Barthou, à la lisière des quartiers prioritaires Wilson, Châtillons et Maison-Blanche.

” Nous sommes là pour remettre sur les rails de la scolarité des enfants issus des quartiers prioritaires qui ont décroché ou sont sur le point de décrocher. L’idée n’est pas d’entrer en concurrence avec l’Éducation nationale, comme on l’entend bien trop souvent, mais de travailler en complémentarité. Les écoles Espérance banlieues sont là pour remettre les élèves à niveau, avec des méthodes d’enseignement différentes mais adaptées à chaque élève… Le but, c’est qu’ils retournent sur les bancs de l’Éducation nationale, là où est leur place. ” […]

” Le Cours Colibri, c’est le nom retenu pour cette école innovante au cœur des quarties, qui ouvrira ses portes à la rentrée 2018. Et c’est au sein du bâtiment inutilisé du groupe scolaire Barthou, à la lisière des quartiers Wilson, Châtillons et Maison-Blanche, que va s’implanter cette future école privée, hors contrat. Un emplacement de choix pour la présidente qui voit là un gage de mixité. Mixité avec les quartiers.” […]

” L’important, c’est de partir des besoins réels des élèves. Notre programme garde un tronc commun avec des cours fondamentaux comme le français, les mathématiques, l’histoire et le sport. En revanche, nous enlevons l’anglais et l’informatique. Nous partons du principe qu’avant de parler une autre langue, ils doivent déjà bien connaître le français. ” […]

” Outre le lever de drapeau, le vouvoiement obligatoire et l’uniforme, l’autre particularité de l’école tient dans ses petits effectifs par classe. « Le maximum sera de 15 élèves. Il s’agit de renouer avec l’enfant, sa personnalité et sa famille », ajoute Sylvain Pelletreau, secrétaire général de l’association rémoise. Les parents seront ainsi parties prenantes, avec un contrat de confiance.” […]

“Annoncée en septembre, l’ouverture sera progressive. D’abord 50 élèves à la rentrée 2018, du CP à la primaire, pour atteindre une vitesse de croisière d’ici trois ans avec 110 élèves, ainsi qu’une ouverture sur le collège. ” […]

 

Lire la suite

Autres articles
0 Commentaires

laisser un commentaire