Cours Alexandre Dumas

Pour plus d’informations sur le Cours Alexandre Dumas de Montfermeil : https://coursalexandredumas.eb.education/

Pour contacter le Cours Alexandre Dumas : contact@alexandredumas.fr ou 09.67.25.42.28

Le Cours Alexandre Dumas (CAD) est la première école du réseau Espérance banlieues. Cette école pilote a ouvert ses portes en septembre 2012, à Montfermeil, en Seine-Saint-Denis.

Le Cours Alexandre Dumas, allant du primaire au collège, a connu une croissance rapide : 12 élèves en septembre 2012 et plus d’une centaine désormais.

La naissance du projet

Le Cours Alexandre Dumas est né de la rencontre de trois acteurs : des professionnels de l’enseignement, Espérance banlieues et la commune de Montfermeil.

Des professeurs et des éducateurs voulaient en effet s’engager pour l’instruction et l’éducation des jeunes dans les banlieues difficiles et dans un cadre leur permettant de s’adapter aux vrais besoins des élèves, sans pesanteur administrative et en étant certains d’être soutenus dans leur démarche. Sur la commune de Montfermeil, les autorités locales souhaitaient depuis des années élargir le choix proposé aux familles, alors que la commune ne bénéficiait pas de la présence d’un établissement secondaire privé et que la plupart des établissements étaient classés ZEP.

Le Cours Alexandre Dumas s’adresse uniquement à la population locale, dans un contexte de grande urgence éducative : beaucoup d’enfants déscolarisés ou en décrochage scolaire, nombre important d’élèves régulièrement renvoyés des établissements scolaires, difficulté à faire progresser à leurs rythmes les élèves talentueux, absence de collège privé dans la commune, hémorragie importante d’élèves vers des établissements extérieurs à la commune.

 

En avril 2015, Harry Roselmack, le parrain de l’école Espérance banlieues de Montfermeil et Eric Mestrallet, président d’Espérance banlieues, ont co-écrit le livre Espérance banlieues paru aux éditions du Rocher. Celui-ci regroupe l’ensemble des propositions pour refonder le système éducatif français en lui donnant plus de souplesse.

Une journée au Cours Alexandre Dumas

8H30 – 9h00 : Chaque journée débute par un rassemblement. Toute l’école se réunit pour la traditionnelle levée des couleurs (drapeaux français, drapeaux européen et drapeaux du Cours Alexandre Dumas) par les élèves les plus méritants.

9h00 – 12h00 : Les matinées, pour bénéficier de l’attention maximale des élèves, sont consacrées aux matières fondamentales : le français, l’histoire et les mathématiques.

12h00 – 12h30 : Le déjeuner se déroule en équipe inter-âge. Cela permet de lier les élèves du primaire et du collège, de responsabiliser les plus grands vis-à-vis des plus petits et de créer du lien entre les enfants et les adultes qui déjeunent avec eux. Chacun apporte son panier-repas préparé à la maison.

12h30 – 13h00 : Chaque équipe rend un service pour ranger et nettoyer la « salle à manger ».

13h00 – 13h30 : Récréation

13h30 – 14h30 : Chaque après-midi, les élèves ont un devoir sur table. « Un par jour pour démystifier les notes » expliquait l’ancien directeur du Cours Alexandre Dumas, Albéric de Serrant.

ecole-alexandre-dumas01

14h30 – 16h30 : L’école consacre une importante partie de la journée aux activités culturelles, sportives et artistiques qui aident à la connaissance et au développement de soi.

16h30 – 17h30 : La journée se termine par un temps d’étude surveillée, permettant à l’élève de faire ses devoirs avec l’aide du professeur si besoin.

 

Chaque école a une part de liberté dans les activités éducatives qu’elle propose aux élèves. Les élèves du Cours Alexandre Dumas ont par exemple la chance de terminer leur semaine par une randonnée en forêt tous les vendredis après-midi. Des balades qui contribuent à l’ouverture d’esprit, à l’éveil sensoriel et à l’équilibre des élèves (et des professeurs !).

En fin d’année est organisée une remise de prix devant les parents valorisant tant les progrès de comportement que les résultats scolaires.

Témoignages :

Albéric de Serrant, Directeur du Cours Alexandre Dumas
Albéric de Serrant, Premier directeur du Cours Alexandre Dumas
« Si l’enfant est en difficulté, à la traîne, on répète le cours jusqu’à ce qu’il comprenne. Ici, ce ne sont pas les élèves qui s’adaptent au programme, c’est le programme qui s’adapte à eux. J’avais un 4e qui ne savait pas bien lire et une petite en CP qui ne pouvait pas passer en CE1 parce qu’elle ne comprenait pas les énoncés. J’ai réfléchi et un jour j’ai eu l’idée de les faire travailler ensemble. Le grand devait lire deux histoires chaque soir à la petite qui savait lire et qui devait ensuite résumer ce qu’elle avait compris de l’histoire. Au début, c’était dur et cela a fini par payer ! »

« Ici, on nous dit “vous”, j’avais pas l’habitude. Dans mon ancienne école, j’étais pas assez à la mode, on m’avait mise à l’écart, personne ne voulait me parler. » Elysa, 10 ans.

« Elysa était une enfant déscolarisée, avec de nombreuses lacunes dans toutes les matières et la boule au ventre chaque matin avant d’aller à l’école. La maîtresse l’humiliait, lui disait qu’elle ne voulait pas travailler, Elysa a fini par perdre confiance en elle. Ici, le directeur m’a proposé de la mettre dans une 6e adaptée et de tout reprendre avec elle », raconte sa maman.

 

Equipe Espérance Banlieues