La parole à nos services civiques

Le réseau Espérance banlieues ne cesse de grandir et chaque école s’enrichit de nouveaux profils. De nombreux bénévoles et volontaires viennent renforcer les équipes des écoles, en particulier des jeunes en service civique. Ces derniers nous racontent leur expérience au sein des écoles du réseau, à l’occasion d’une journée de formation dont ils ont bénéficié il y a quelques mois. A la fin de l’article, découvrez Paul,  Camille, Martin, Valentine et Sylvain. Nos écoles recherchent des services civiques chaque année, venez rejoindre l’aventure Espérance banlieues!

 

A la découverte de la pédagogie Espérance banlieues

Nos écoles accueillent des élèves avec des profils et parcours divers d’où l’importance d’une approche pédagogique permettant de les comprendre et d’adapter un rythme d’apprentissage à chacun. Cette année, nos 20 services civiques ont notamment bénéficié d’une introduction à la gestion mentale avec Rozen Tampé, professeur des écoles et fondatrice d’Hop dans la tête. Cette méthode s’appuie sur la maîtrise des cinq gestes mentaux – l’attention, la mémorisation, la compréhension, la réflexion et l’imagination créatrice – et sur le développement de l’évocation pour aider les enfants à développer leurs perceptions et ancrer leurs connaissances dans leur mémoire sur le long terme. Nos services civiques ont particulièrement apprécié cette approche, comme le précise Martin au Cours Charlemagne « J’ai été marqué par l’importance de la verbalisation des processus de pensée, comme l’évocation, qui libère l’imaginaire de l’enfant ». Paul au Cours La Boussole ajoute « J’ai tout adoré, en particulier la conférence de gestion mentale, aider un élève à être moins stressé,  créer une relation de confiance avec l’élève en l’encourageant à mettre des mots sur ces émotions (…)  je pense que c’est important dans beaucoup de situations pour des élèves en difficultés ».

L’ensemble des adultes passent beaucoup de temps avec les élèves en dehors des cours, il est donc important que nos services civiques soient sensibilisés au rôle d’éducateur et puissent animer des jeux et diverses activités. Tout au long du primaire, le jeu a une place importante dans la pédagogie de l’enseignement. Souvent absent de la vie des enfants des quartiers défavorisés, le jeu est un facteur puissant d’apprentissage, de mise en confiance et de responsabilisation. Les membres des équipes d’Espérance banlieues font vivre ces moments de jeu qui permettent à l’enfant de se connaître et d’être en relation avec les autres au sein d’une communauté.

Nos services civiques bénéficient ainsi de quelques clés supplémentaires pour créer des conditions favorables et permettre à chaque élève de révéler ses talents. Sylvain au Cours l’Odyssée en témoigne : « J’ai énormément appris lors de cette formation sur l’apprentissage. J’ai désormais les clés pour inciter les élèves à s’en sortir d’abord par eux-mêmes lorsqu’ils font face à une difficulté ».

 

Développer l’esprit d’équipe au sein du réseau

L’objectif de cohésion interne que vise également la formation fonctionne bien. Nos services civiques peuvent échanger lors d’un atelier-café « brainstorming » autour de trois thèmes sur la gestion de la violence et des émotions, sur des projets à monter au sein de l’école et sur l’organisation de temps de remédiation avec un élève. Peu à peu, nos services civiques partagent le sentiment d’appartenir à un réseau. Ils peuvent échanger des bonnes pratiques et leurs expériences individuelles lors de moments de convivialités.

 

Ils témoignent

Notre promotion de services civiques 2019-2020 est composée de jeunes aux profils très diversifiés. Leur point commun ? Ils ont tous souhaité « donner là où ils ont beaucoup reçu » en s’engageant dans les écoles Espérance banlieues auprès des enfants en difficultés dans les quartiers.

 

  • Paul au Cours La Boussole à Mantes-la-Jolie,

« Je suis en première année de master à HEC et j’ai décidé de faire une année de césure pour m’engager auprès des jeunes du Cours La Boussole à Mantes-la-Jolie. C’était important pour moi de faire du bénévolat pour une cause qui me tenait à cœur. Cela fait peu de temps que j’ai commencé mon service civique donc j’ai surtout répondu aux situations au jour le jour mais petit à petit les choses se mettent en place. J’aimerai beaucoup apporter un soutien réel aux élèves et accompagner les professeurs sur un projet. A La Boussole, je sens vraiment que je fais partie de l’équipe : je bénéficie de formations pédagogiques avec le directeur et les enseignants sont géniaux et super accueillants. »

 

  • Camille au Cours Antoine de Saint-Exupéry à Asnières,

“Après une licence de droit, j’ai passé une année en tant que service civique au Cours Antoine de Saint-Exupéry à Asnières. Entre surveillance des récréations, cours d’art-plastique et d’histoire de l’art, suivi des élèves avec les professeurs, organisations de rencontres avec les parents, je découvre de multiples facettes de l’école ! Mais ce que je préfère, ce sont les liens tissés avec les enfants ! Il y a quelques semaines, j’expliquais un exercice de mathématiques à un élève de CE2 qui n’était ni intéressé, ni motivé. Cet élève adore le foot, alors je l’ai remotivé en lui disant de faire comme si cet exercice était un match de foot, qu’il ne pouvait rien abandonner avant la fin du match ! Tant bien que mal il a terminé l’exercice !! Ce contact quotidien avec les enfants me permet de bien les connaitre et de les accompagner le mieux possible ce que je trouve formidable !”

Camille a aussi fait preuve d’une implication sans faille pendant la période de l’école à la maison pour donner de bonnes idées au élèves du CASE. Enseignant les arts plastiques, elle a eu l’idée de continuer sa mission d’éveil artistique tout en enrichissant son lien avec les élèves en leur proposant des tutoriels une fois par semaine. Ses vidéos ont rencontré un vrai succès auprès de ses élèves mais également auprès des jeunes des autres écoles du réseau Espérance banlieues ! Découvrez comment cuisiner des roses des sables, créer des fleurs en papier ou fabriquer des cocottes en cliquant ici !

 

  • Martin au Cours Charlemagne à Argenteuil

« Je suis en 2e année d’école d’ingénieur à Centrale Lyon et j’ai pris une année de césure pour faire un service civique au Cours Charlemagne où je suis chargé de l’organisation et la mise en œuvre des jeux du vendredi, des activités en dehors de l’école et des cours de chant, art plastique et sport. Quand je suis arrivé à l’école d’Argenteuil, j’ai été surpris de constater à quel point les élèves étaient sages. J’ai ensuite découvert les difficultés de chacun et j’ai appris à mieux accompagner des jeunes qui n’ont pas reçu les mêmes chances que moi. Ce qui m’étonne le plus, c’est l’importance de la dimension du vivre-ensemble, du respect de soi et des autres dans les apprentissages. Ce sont des choses qui peuvent sembler acquises mais qui ne le sont pas forcément dans des contextes différents. »

 

  • Valentine au Cours Charlemagne à Argenteuil,

“Etudiante à l’Ecole de management de Grenoble, j’ai découvert que j’aimais transmettre et que j’avais toujours été attirée par l’enseignement. En sortant de mon école, j’ai souhaité en savoir plus sur le métier d’enseignant, notamment dans un quartier difficile. J’ai donc réalisé un service civique de 6 mois dans une école Espérance banlieues pour voir les réalités de ce métier au quotidien, sur le terrain. En relation avec les professeurs, j’ai pu participé à l’organisation des cours d’éveil artistique, du soutien scolaire, de l’animation des récréations et j’ai aussi pu remplacer les enseignants absents. J’ai réellement apprécié la confiance accordée par toute l’équipe : on est vraiment libre de gérer les cours et je me suis sentie utile à l’école.”

 

  • Sylvain au Cours L’Odyssée à Soyaux,

“Avant de venir à Angoulême, j’étais artiste-peintre en Guyane où je faisais du bénévolat avec des jeunes en difficultés. Ma mission au Cours l’Odyssée ? Je suis en charge des activités récréatives, c’est-à-dire du sport et des ateliers artistiques. J’aime être au contact avec les enfants, ce n’est pas quelque chose de nouveau pour moi mais de travailler à Espérance banlieues, ça me fait changer personnellement. Je vois des initiatives très différentes dans la façon d’apporter de l’aide à des jeunes des quartiers en difficultés ainsi que l’importance d’adapter les méthodes pédagogiques selon les forces et les faiblesses de chacun. »

 

Merci à tous nos services civiques pour leur engagement durant cette année 2019-2020 ! Vous souhaitez réaliser un service civique dans l’une de nos 17 écoles ? Retrouvez toutes nos offres ici !

0 commentaires

Laisser un commentaire