Espérance banlieues affiche la satisfaction de ses parents d’élèves

Le Figaro Par Marie-Estelle Pech
Publié le 19/06/2018 à 19h58

Le fondateur de ces onze établissements hors contrat veut ainsi répondre à ses détracteurs. Ces derniers pointent la fragilité du niveau scolaire des enfants qui en sortent.

Fillettes en violet, garçonnets en vert, lever du drapeau français, vouvoiement, discours volontariste sur l’apprentissage des «fondamentaux» sur fond d’ambiance scout. Le tout en banlieue. Difficile d’échapper aux images idylliques du réseau d’écoles hors contrat Espérance banlieues, créé en 2012. Des reportages et des articles comme s’il en pleuvait, un livre du fondateur coécrit avec le présentateur de télé Harry Roselmack, tout a été dit ou presque sur les onze écoles – essentiellement de primaire – implantées à Sartrouville, Marseille ou Mantes-la-Jolie, qui accueillent aujourd’hui 500 élèves.

Lire la suite…

 

Voir l’article en pdf
Autres articles
0 Commentaires

laisser un commentaire