COVID-19 : Tous mobilisés pour limiter le nombre d’élèves « perdus » dans les banlieues

« Sans l’aide du professeur, nous ne tiendrions pas » révèle une maman d’élève au directeur du Cours la Fontaine à Saint-Etienne. L’équipe du Cours Colibri à Reims se sent aussi très soutenue par les parents : « Merci à tous les enseignants et la directrice pour les appels. Nos enfants sont vraiment entre de bonnes mains. »

Trois semaines après la fermeture des écoles à la suite de l’épidémie Covid-19, Jean-Michel Blanquer précisait qu’entre 5% et 8% des élèves en France ont été « perdus » par leurs professeurs qui ne peuvent les joindre pour assurer la continuité pédagogique. Qu’en est-il dans les banlieues ?

Lire la suite de la tribune d’Eric Mestrallet…

 

L’éducation dans les quartiers prioritaires doit être poursuivie avec toute l’ambition que nous portons pour chaque enfant. Merci de soutenir les écoles, les professeurs, les enfants courageux et leur famille car nous sommes convaincus que « chaque enfant est une promesse ».

Votre soutien peut se traduire en nous accompagnant financièrement, en nous manifestant votre soutien contact@esperancebanlieues.org ou en rejoignant les équipes de nos écoles sur le terrain rrh@esperancebanlieues.org.

 

 

0 commentaires

Laisser un commentaire