Le candidat LR à la primaire de la droite et du centre a visité le cours Saint-Exupéry, une école privée « innovante » selon lui.

Le Parisien du 5 octobre 2016 : Bruno Le Maire conquis par l’école où on chante « la Marseillaise »

Le candidat LR à la primaire de la droite et du centre a visité le cours Saint-Exupéry, une école privée « innovante » selon lui.

Lorsque les enfants entonnent le second couplet de « la Marseillaise » la main sur le coeur, Bruno Le Maire (LR) esquisse un petit sourire de surprise avant de se raccrocher aux paroles tant bien que mal. Ici, c’est la routine quotidienne : hymne national et lever de drapeau font partie des rituels du cours Saint-Exupéry, à Asnières, l’un des établissements privés de la fondation Espérance banlieues. Une école, ouverte en 2015, qui accueille 89 élèves cette année, en grande majorité issus des quartiers populaires. L’objectif affiché est de « lutter contre le décrochage scolaire et de transmettre de meilleur de la culture française », résume Vincent Lafontaine, directeur général de la fondation. Derrière lui, les enfants en uniforme attendent en ligne d’être appelés dans la cour pour être félicités par les professeurs de leurs efforts, sous les applaudissements de leurs camarades.

Pour Bruno Le Maire, candidat à la primaire de la droite et du centre, le choix de visiter cet établissement « hors contrat » est assumé. « C’est un choix effectivement très volontaire de mettre l’accent sur une école innovante », estime le député de l’Eure, qui assure faire de l’éducation son « combat depuis des années », épinglant au passage la réforme des collèges qu’il souhaite abroger.

« C’est la faillite du système éducatif français », poursuit-il, déplorant, par exemple, la remise en cause de l’apprentissage chronologique de l’histoire. « Ici, l’école apporte des réponses personnalisées aux enfants et leur apprend les valeurs de la République, continue-t-il. Il faut saluer ce type d’initiative. Car ce qui compte, c’est ce qui marche ! »

Bruno Le Maire était accompagné par sa dernière « prise de guerre », le centriste Hervé Morin (UDI). L’actuel président de la région Normandie et ancien ministre de Nicolas Sarkozy a officialisé son ralliement à celui qui se présente comme le candidat « du renouveau ». « Je suis de droite, martèle Bruno Le Maire, à ceux qui voudraient lui coller l’étiquette de centriste. Je ne phagocyte personne, chacun est libre. Mais, j’ai toujours pensé que la droite devait se construire avec l’appui du centre. »

Source : Article web Le Parisien par Anne-Sophie Damecour du 5 octobre 2016.

Voir/Télécharger l’article original ici (doc .pdf)
Autres articles
0 Commentaires

laisser un commentaire