Banlieues : un modèle alternatif d’école testé dans le 93

Communiqué de presse du 10 septembre 2013

Ouverte il y a à peine 1 an avec 6 enfants, l’école pilote Alexandre-Dumas de Montfermeil vient de faire sa deuxième rentrée avec 85 élèves. Elle répond à une immense attente de la population locale confrontée au décrochage scolaire de masse des jeunes. Points forts de ce modèle éducatif innovant :

  • Rythmes scolaires originaux (7h30 de sport par semaine, un devoir sur table quotidien noté, des études du soir dirigées par les professeurs, etc.),
  • Répartition des élèves en équipes interâges qui s’auto-disciplinent et s’entraident,
  • Enseignants pleinement éducateurs, disponibles en continu dans l’école de 7h45 à 19h,
  • Conseil d’école quotidien entre les enseignants pour ajuster au jour le jour et pour chaque élève la pédagogie et l’éducation,
  • Véritable « pédagogie de l’uniforme » (facteur de cohésion sociale dans l’école et d’économies pour les familles),
  • Pas de cantine mais une vraie salle-à-manger dans laquelle professeurs et élèves partagent ensemble leurs paniers repas,
  • Règles de discipline pensées par les parents qui donnent eux-mêmes, en présence du directeur, punitions et récompenses à leur enfant,
  • Soutien à la parentalité,
  • Prévention des dérives communautaristes par des dispositifs innovants, etc.

Cette école indépendante est peut-être en train d’élaborer une solution d’avenir pour les jeunes de banlieues. Elle suscite un intérêt croissant des élus locaux et des professeurs engagés en zones d’éducation prioritaire. Véritable école pilote, elle a commencé à former des professeurs à la recherche de bonnes pratiques à exporter ailleurs en banlieue. Parallèlement, plusieurs élus de tous bords politiques sont venus étudier sur place ce modèle d’école en vue de l’implanter dans leur propre commune. « Cette école originale a parfaitement sa place dans le paysage éducatif. Elle stimule aussi l’ensemble des écoles des environs », constate Xavier Lemoine, maire de Montfermeil.

Un élève à Alexandre-Dumas coûte environ 3 658 euros/an. Dans un établissement public, il coûterait 5 730 euros/an au primaire et 9 670 euros/an au collège.

Contact presse :

Nathalie Giusti – Communication – 06 51 36 68 40 – nathalie.giusti@esperancebanlieues.org

A propos de la Fondation Espérance banlieues

La Fondation Espérance banlieues a été créée en 2012 pour favoriser le développement d’écoles de qualité, en plein cœur des cités sensibles, qui soient adaptées à la spécificité des défis éducatifs posés par ces territoires. Elle a ouvert une école pilote à Montfermeil en 2012, qui doit servir de modèle et d’école d’application pour de futures implantations dans d’autres quartiers ou banlieues caractérisés par des situations de faible niveau d’éducation et d’instruction, de grande précarité et de misère sociale. Site Internet :
www.esperancebanlieues.org.

Voir/Télécharger l’article original ici (doc .pdf)

Autres articles
0 Commentaires

laisser un commentaire